المراكشية : بوابة مراكش /
قضايا مراكش والمغرب بعيون محلية

Marrakech: Les chantiers qui attendent le nouveau wali

السبت 25 يناير 2014

Nouveau souffle d’énergie pour les chantiers qui attendent Marrakech et sa région. Adeslam Bikrat a été nommé par le Souverain nouveau wali de la région Marrakech-Tensift Al Haouz et gouverneur de la préfecture de Marrakech et a officiellement pris ses fonctions le 21 janvier dernier lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad. Bikrat  succède ainsi à Mohamed Faouzi qui, lui, a été nommé wali inspecteur général de l’Administration territoriale.
Pour Bikrat, il s’agit d’un retour à la tête d’une région qu’il connaît déjà très bien. Il a en effet occupé le poste de secrétaire général de la wilaya en 2005 pendant 4 ans avant d’être nommé gouverneur d’Essaouira et ensuite gouverneur à Salé. Aujourd’hui, il prend les rênes de la région de Marrakech, qui devra donner l’exemple en tant que région modèle. Cela passe par une approche de partenariat  durable entre société civile, secteurs public et privé et organes élus. De même comme le précise Hassad, le nouveau wali devra surtout être à l’écoute des citoyens avec pour objectif l’amélioration de leurs conditions. «Cette approche est le nouveau visage de l’autorité locale», déclare le ministre de l’Intérieur. Est-il utile de rappeler que dans le palmarès de la pauvreté, la région de Marrakech occupe les premiers rangs? En effet, elle compte environ une centaine de communes parmi les plus pauvres. C’est pour cela que sur le plan économique, les chantiers qui attendent le wali de la région sont énormes. Il devra aussi veiller à la réalisation du plan de renouveau décidé par le Souverain pour Marrakech et qui comprend un investissement de 6,2 milliards de DH pour sa mise à niveau et le soutien de son essor économique. C’est aux autorités locales de coordonner la réalisation de ce plan dans lequel sont impliqués plusieurs départements ministériels. Cet élève de Hassad -surnommé le bâtisseur lorsqu’il occupait le poste de wali de Marrakech- est aussi attendu sur un autre chantier: réactiver les projets restés au point mort et qui sont censés donner plus de valeur ajoutée à la ville et à la région, à l’instar d’une zone offshore et d’une agropole qui tardent à voir le jour. La région qui s’appuie essentiellement sur le tourisme n’a pas encore réussi à faire décoller une industrie alternative au tourisme.
Badra BERRISSOULE / L'economiste
حرر من طرف [المؤلف] في [التاريخ]

الكلمات المفتاحية : Marrakech
Badra BERRISSOULE / L'economiste

من هنا .. وهناك | أخبار | مراكش | جمعويات | منوعات | ثقافة وفن | رياضة | التعليم | الجامعة | الرأي | الأولى | فيديو | بحوث | واااتساب .. | إعلانات مبوبة | اعلانات | الوطنية


معرض صور



المراكشية على الفايسبوك

على التويتر

الاشتراك بالرسالة الاخبارية

المراكشية في مواقع التواصل