المراكشية : بوابة مراكش /
قضايا مراكش والمغرب بعيون محلية

Isabelle Huppert à Marrakech: «Un film est le reflet d'une âme»

الثلاثاء 9 ديسمبر 2014

La comédienne préside le jury de la 14e édition du festival international du film parrainé par le roi Mohamed VI qui se déroule jusqu'au 13 décembre.


«Chaque film est le reflet d'une âme», estime joliment Isabelle Huppert qui entend voter «instinctivement», pour le meilleur film sur les huit proposés en compétition au festival international du film de Marrakech. «Choisir, c'est toujours renoncer», reprend la comédienne qui a, entre autres, été la présidente de la 62e édition du festival de Cannes en 2009. «Nous sommes dans des conditions privilégiées pour découvrir des films de cinq continents et de metteurs en scène différents et issus de pays dont je n'ai pas l'habitude».

Le jury, composé de Bertrand Bonello (Saint Laurent), Mélanie Laurent (Respire), Ritesh Batra (Lunch Box), Mario Martone (Il Giovane favoloso), Cristian Mungiu (4 mois, 3 semaines, 2 jours), Alan Rickmann (Raison et Sentiments) et Moumen Smihi (Les Hirondelles), voit les films en même temps que le public. Parmi les premiers projetés, Le Dernier Coup de marteau, d'Alix Delaporte avec le jeune Romain Paul - primé à la Mostra de Venise -, Clotilde Hesme et Grégory Gadebois, a fait sensation (sortie prévue en France le 11 mars).

Autres bonnes surprises: Nabat, du réalisateur azerbaïdjanais Elchin Musaoglu, autour d'une femme dans un village menacé par la guerre sort du lot et Things People Do, un thriller de l'Américain Saar Klein sur un assureur qui perd son travail et devient borderline (à voir le 28 janvier en France).


Le jury a rendu hommage à trois «monstres» du cinéma. À Adel Imam, comédien égyptien célèbre au Maroc; puis à Jeremy Irons, qui a endossé une djellaba pour l'occasion et que Laetitia Casta a salué comme étant l'un des «plus grands comédiens du monde»; et enfin, à Viggo Mortensen. Celui-ci a également présenté Loin des hommes, de David Oelhoffen dans lequel il interprète, impeccablement, un instituteur isolé dans les montagnes de l'Atlas avec Reda Kateb.

«Les films sont tous bons, on attribue plusieurs prix, dit Isabelle Huppert. L'important c'est de participer, voir les films, c'est les faire exister.» «Être au Maroc me rappelle l'époque délicieuse où j'étais étudiant et où je dormais sur les toits. Il n'y a rien de plus beau que de se laisser envahir par les images», renchérit un Alan Rickman souriant.
المراكشية
حرر من طرف [المؤلف] في [التاريخ]
المراكشية

من هنا .. وهناك | أخبار | مراكش | جمعويات | منوعات | ثقافة وفن | رياضة | التعليم | الجامعة | الرأي | الأولى | فيديو | بحوث | واااتساب .. | إعلانات مبوبة | اعلانات | الوطنية


معرض صور



المراكشية على الفايسبوك

على التويتر

الاشتراك بالرسالة الاخبارية

المراكشية في مواقع التواصل